Monday, May 22, 2006

Qui a vu l'ours

D'après un article de quotidien suisse Le Matin (et de nombreux autres), une dépêche de l'AFP indiquerait que les journaux britanniques Daily Express et Morning Star auraient rapporté que selon le site Internet wayn.com, 46% des 6.000 utilisateurs interrogés du site
"ont qualifié les Français de peuple le plus inhospitalier". Titre de l'article du Matin: "Les Français, peuple le plus ennuyeux et le moins hospitalier de tous".

Impossible de vérifier aux "sources": le site wayne.com n'est accessible qu'aux membres. Une tentative de s'inscrire pour y voir de plus près aboutit à une fenêtre d'alerte javascript disant "Thank you for your interest in our site but we are unable to accept your registration at this time".

A la radio suisse romande ce matin, j'avais déjà entendu qu'une étude avait trouvé que les français étaient considérés comme les plus inhospitaliers du monde. D'après mon souvenir, aucune mention de l'origine folklorique de cette "étude".

Je n'aurais rien su du caractère fantaisiste de cette nouvelle si un ami français, peut-être un peu piqué dans sa fierté nationale, en tout cas intrigué, n'avait cherché à en savoir plus.

Mais je constate que les journalistes s'adaptent au monde moderne et sont capables de mettre à profit les nouvelles technologies en y découvrant visitant des sites Internet pour y collecter des nouvelles fraîches. C'est sûrement une bonne chose.

PS: Quelques jours plus tard, j'ai pu m'inscrire sur le fameux site à l'origine de tous ces tritres de presse. Malgré des recherches courageuses entre les icônes au look Fisher-Price, les "chats" d'ados à l'othographe assortie, les publicités, les photos floues de touristes fiers de leurs beuveries, et les suggestions constantes de souscrire un abonnement payant, je n'ai trouvé aucune trace de quoi que ce soit en rapport avec cette prétendue étude.

Apparemment, le propriétaire du site n'a fait que soumettre un communiqué de presse alléchant pour un tabloïd britannique, avec un titre accrocheur, dans l'espoir de faire de la publicité pour son site. Cela semble suffire pour que même des journaux qui souhaiteraient probablement être considérés comme sérieux (voir l'article du Figaro), reprennent "l'information" telle quelle.

PS2: Pendant que les portugais fêtaient bruyamment leur victoire sur l'Angola, faute de pouvoir dormir, j'ai cherché à en savoir un peu plus sur wayn.com, qui a si bien réussi à faire parler de soi à partir de rien.

Ca n'était pas bien difficile: Wikipedia a un article (en anglais) sur wayn.com. On y apprend pas mal de choses, et plus encore en lisant "entre les lignes". D'abord, on découvre que le site fait sa promotion en demandant aux membres le mot de passe de leur webmail, puis en envoyant des invitations à toutes les adresses ainsi trouvées. Les invitations sont envoyées (et ré-envoyées régulièrement) par le compte de l'utilisateur naif qui a donné son mot de passe. Plus de détails en français ici: Wayn.com : phishing alert, ne vous faites pas couillonner ! Ou en anglais ici: "WAYN - Where Are You Now? Warning" ou.

Et en cherchant un peu, on tombe aussi sur leurs minables expériences de spamblogs (par exemple celui-là, ou celui-là) qu'ils semblent avoir abandonnées puisque il était si facile de se servir de la presse.

La conclusion n'a rien de nouveau, mais vaut peut-être la peine d'être rappelée: non seulement le site wayn.com utilise des méthodes plus que douteuses pour se faire connaître, mais les journalistes répètent n'importe quoi, sans même prendre 5 minutes pour vérifier de quoi ils parlent.

Tout ça n'est qu'une anecdote et on se fiche pas mal de ce site, ou de ce que les internautes pensent de l'hospitalité des français, mais d'autres savent certainement utiliser les mêmes moyens pour nous faire croire bien d'autres histoires grâce à l'aide paresseuse et complaisante des médias.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home